Voir les photos (9)
visuel-impromptufestival

Festival de Théâtre de Figeac "l'Impromptu Festival"

Festival ,  Théâtre ,  Festival de théâtre de Figeac ,  Culturelle ,  Littérature ,  Musique à Figeac

  • La nouvelle programmation du festival vous propose des moments inattendus, des commandes d’écriture à des auteurs, des levers de rideau, des lectures, des rencontres pour découvrir leurs mots écrits pendant et à la sortie de la crise sanitaire.
    Tous les jours, le public pourra rencontrer des artistes, échanger, découvrir un texte au jardin des Écritures, lors des apéros-rencontres à 11h30 et des lectures à 18h (entrée libre, repli à l’auditorium de l’école de musique en cas de météo peu clémente)





    Programme 2020

    Amitié / Irène Bonnaud - Festival d’Avignon
    François d’Assise / de Joseph Delteil
    Juliette et les années 70 - de et avec Flore Lefebvre des Noëttes
    Plus grand que moi - Solo anatomique / de Nathalie Fillion
    L’Origine du monde (46x55) / Nicolas Heredia
    The Bawling Cats / Guinguette de clôture - jazz New Orleans
    Les impromptus / Nathalie Fillion, Alain Béhar, Irène Bonnaud ...


    Vendredi 24 juillet
    11h30 Apéro-rencontre avec Véronique Do (ouverture du festival) en compagnie d’invité.es surprises
    18h Lecture d’Alain Béhar autour de deux textes en cours d’écriture L’arrivée de mon pantalon dans le port de Hambourg
    (Commande d’écriture du CDN Les treize vents de Montpellier) et Milieu de Cordée.
    « Ça ne se passe pas comme prévu.
    On devait jouer deux spectacles récents, Les vagabondes et La clairière du Grand n’importe quoi, au tout
    début du festival. Ça ne se peut pas, pour les raisons qu’on sait. On le fera l’année prochaine.
    Durant le connement, j’ai commencé à écrire deux nouveaux textes.
    L’un à destination d’adolescents, intitulé L’arrivée de mon pantalon dans le port de Hambourg, où l’on suit
    les aventures de mon pantalon à travers le monde ; depuis le moment où il a été dessiné dans les Vosges
    jusqu’à ce qu’il revienne soldé dans un magasin en bas de chez moi ; en passant par la culture du coton en
    Inde et en Ouzbékistan, par une usine au Bangladesh, divers transporteurs, un porte container géant, le
    canal de Panama et le port de Hambourg, d’où le titre.
    L’autre à destination de n’importe qui, intitulé provisoirement Milieu de Cordée. Plus personnel, comme on
    dit, qui fait une sorte de poème foutraque et joyeux avec plein de mots/maux du temps présent et les
    actualités pas marrantes, mais en 2147.
    Pour mes Impromptus, je lirai un jour des extraits ou l’intégralité de ces deux textes en cours d’écriture,
    selon leur durée et là où ils en seront en juillet.
    L’autre jour je ferai une lecture un peu « performée » du texte du spectacle prévu mais reporté, La clairière
    du Grand n’importe quoi. Souhaitant que ça vous donnera envie d’y revenir. »
    Alain Béhar

    À titre personnel ou avec sa compagnie Quasi, Alain Béhar a été associé à La Chartreuse de Villeneuve-lez-
    Avignon, au Théâtre des Bernardines et à la Scène nationale du Merlan à Marseille, à la Scène nationale de

    Sète, au théâtre de Clermont l’Hérault. Actuellement au théâtre des 13 vents CDN de Montpellier et au
    Théâtre du Bois de l’Aune à Aix en Provence. Il est lauréat de la Villa Medicis hors les murs. Il a écrit et créé
    une dizaine de pièces depuis 2000 : Monochromes, Bord et bout(s), Tangente, Sérénité des impasses* 26
    sorties du sens atteint ; Des Fins (épilogues de Molière), une variation avec les 33 ns des 33 pièces de
    Molière ; Manège ; Mô ; Até ; Angelus Novissimus ; Teste ou le lupanar des possibilités d’après Monsieur
    Teste de Paul Valery, Les Vagabondes et La clairière du Grand n’importe quoi. Il intervient par ailleurs
    régulièrement dans des contextes de formation, dans des écoles et à l’université.
    Samedi 25 juillet
    11h30 Apéro-rencontre avec Robert Bouvier (François d’Assise)
    14h30 Espace Mitterrand Les Entretiens de Figeac
    Grands témoins et spécialistes seront conviés pour rééchir et débattre avec le public sur les événements de l’année
    écoulée. Animation et coordination Monique Canto-Sperber.
    18h Lecture de Robert Bouvier, d’après Saint Don Juan de Joseph Delteil.
    "Ce texte est composé en 1930 alors que François d’Assise paraît en 1959. On peut s’amuser du fait que
    Delteil sanctie le séducteur et humanise le saint. Les deux romans fonctionnent comme un diptyque. Ce
    que j’ai retenu dans mon adaptation de Saint don Juan tourne beaucoup autour de son enfance.
    Delteil écrit que tout s’élucide par l’enfance. Son Don Juan vit enfant des chocs, des traumatismes qui le
    marqueront profondément dans son rapport aux femmes. Sa découverte du plaisir est intimement liée à
    celle de la mort et son dépucelage par des lavandières évoque une scène de viol « un incroyable spectacle,
    s’il n’y avait les Ménades antiques, et cette loi mystérieuse : la nature a horreur de la virginité ». Delteil
    peint un Don Juan possédé, traversé par ses passions aveugles, presque victime de lui-même et il n’a rien
    d’un stratège cynique et désabusé. L’auteur laisse entrevoir la vulnérabilité, l’immaturité, les pulsions
    contradictoires de cet homme, son angoisse dans la recherche désespérée de l’amour et du plaisir. Les
    paniques, les vertiges, les aveuglements volontaires (et pas forcément éblouis), la soif d’inni dans la
    sensualité et l’extrême lucidité, la dérision devant le plaisir (cet excès de réel ).
    Lesectures, rendez-vous gratuits
  • Tarifs
  • Général

    • selon les spectacles, la série, les réductions applicables, types d'abonnements

    De 6 € à 32 €
Horaires
Horaires
  • Du 24 juillet 2020 au 28 juillet 2020
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Festival De Théâtre De Figeac "l'impromptu Festival" :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Festival De Théâtre De Figeac "l'impromptu Festival", soyez le premier à en laisser un !