Théâtre Musical: C'est ce soir ou jamais !

Théâtre ,  Culturelle à Saint-Céré

Ce soir ou jamaisThéâtre de l'Usine
  • Incluant le public dans l’espace même du jeu, cette création musicale et poétique à l’humour grinçant renoue avec la grande tradition du cabaret. Pour notre plus grand plaisir !
    Pour ce spectacle « total », Pierre Barayre a rassemblé des artistes compagnons aux talents multiples dont Marsu Lacroix, échappée du spectacle déjanté Les Franglaises (Molière 2015 du meilleur spectacle musical) et Léa Bulle.

    Note d'intention
    Comment réussir le plus surprenant spectacle de Cabaret quand au moment où le rideau va s'ouvrir le directeur de la revue se rend compte que ses artistes ont disparus ?

    En essayant de retrouver en noir et blanc l'atmosphère enfumée des cabarets munichois d'avant guerre et en renouant avec les Marx Brothers , les artistes déjantés de ce bastringue vont rendre hommage à Karl Valentin et Liesl Karlstadt (sa comparse de scène) .Ces deux figures populaires de cabarettistes allemands, congénéres de Buster Keaton, Laurel et Hardy et autre Charlie Chaplin sont surtout reconnues pour la radicalité de leur humour satirique et grinçant et la virtuosité de leur verbe précurseur du théâtre de l'absurde.

    C'est donc sur des textes de Karl Valentin et des musiques créées par eux ou empruntées à Kurt Weill, que les duettistes(Léa Bulle et Pierre Barayre) accompagnés de leur fidéle imprésario/régiseur/vidéaste/musicien (Christophe Boucher)vont, dans l'outrance de ce cabaret ambulant frôlant le music'hall, défendre leur steack . Une vraie folie. Ils savent tout faire, donc rien. Ils vont se côtoyer,donc se mélanger les pinceaux. Ils veulent comprendre, donc ils vont disgresser. Entre excitation et apathie ils tentent encore une fois de mener à bien cette revue-concert...Toujours au bord du désastre ces trois zigotos nous mettent à la question. Pourquoi le trombone ne veut-il plus coulisser? Doit-on continuer à jouer quand tout s'arrête? Pourquoi le rideau ne s'ouvre t-il pas?Et si le théâtre était obligatoire? Et si la célébre chanteuse Marsu tant attendue, finissait par arriver accompagnée par ses 2 musiciens(Alex Deschamps et Xavier Pourcher) , pour interpréter son fameux répertoire de chansons réalistes, revisité par une musique électro follement dans le mouve?!!!Autant de questions dont l'insoutenable légèreté n'a d'égale que l'éclatant désir d'artistes à éviter le questionnement ultime de leur utilité. Et pourtant, comme vous pourrez vous en rendre compte, ils vont rester fidèles au célèbre adage de Karl Valentin : « l'art, c'est beau mais c'est du boulot ». Alors consciencieuse et effarée, la troupe du Cabaret Valentin va plonger sans filet dans la cuisine de la langue et de ses impasses et essayer de démonter la machine du spectacle en révélant ses impostures. Tour à tour chaplinesques et beckettiens, angéliques et démoniaques, ils vont vous dévoiler l'univers singulier de ce clown à la triste figure, dont Bertolt Brecht nous disait: « on nous montre ici l'insuffisance de toutes choses,y compris de nous-mêmes ».

    Pierre Barayre





    Distribution
    Auteurs : Karl Valentin, Pascal Nordmann, Dario Fo, Raymond Queneau, Gérarld Chevrolet, Lioubomir Simovtch
    Musiques et chansons : Damia, Aznavour, Kurt, Weil, Fréhel, Édith Piaf
    Metteur en scène : Pierre Barayre
    Avec : Pierre Barayre, Christophe Boucher, Léa Bulle, Alex Deschamps, Marsu et Xavier Pourcher
  • Tarifs
  • Adulte

    • Tarif plein

    À partir de 19 €
  • Tarif réduit

    • Tarif découverte/réduit: abonnés Découverte, groupe à partir de 10 pers.

    À partir de 16 €
  • Tarif réduit

    • Tarif passion/réduit +: abonnés Passion, chômeur, intermittents spectacle

    À partir de 13 €
  • Tarif réduit

    • Tarif jeune: -18 ans et étudiant - 25 ans

    À partir de 5 €
Horaires
Horaires
  • Le 24 avril 2020 à 14:00 et à 20:30