Traversée de ce pays à la pierre et aux chemins blancs où le soleil fait mûrir lentement le melon et fait lever la tête des tournesols.

Circuit de 88 km à faire sur une journée
Par Aude, Anne et Cyril.
Photos : Lot Tourisme - C. Novello
Pilote drone : Département du Lot - A. Calveyrac

 

Etape 1 : Flaugnac

Pour cette nouvelle découverte nous avons appelé du renfort en la personne de Anne qui sera notre pilote de drone officiel !

Nous avons choisi de découvrir le Quercy Blanc en cette belle saison d’été. Au dire des locaux, c’est la meilleure saison car les champs sont pleins de tournesols et le melon, fruit incontournable du pays est presque à point.
Dès notre première étape à Flaugnac, nous ne pouvons que valider ces dires. Ce petit village perché sur son promontoire qui domine la vallée de la Lupte est entouré  de champs de tournesols et de melons.

Nous décidons de stopper sur la route en contrebas du village et de sortir notre « joujou » pour quelques prises de vue aériennes. Anne et Cyril se préparent et hop, voilà notre drone dans les airs.

Nous poursuivons par le cœur du village de Flaugnac : petit, mais plein de charme avec ses maisons et son église de caractère tout de pierre blanche. Ce n’est pas pour rien que nous appelons ce pays « Quercy Blanc ».

 

Etape 2 : Eglise Saint-Etienne

Nous reprenons la route vers Castelnau-Montratier mais en faisant un petit-crochet par l’église St-Etienne qui nous a été conseillée par l’office de tourisme en Quercy Blanc. Apparemment elle vaut le coup d’œil ! La route pour s’y rendre est étroite, mais nous ne sommes pas déçus de ce détour.

L’église trône là, entourée de vignes. Oui, nous sommes aussi dans un pays où l’on produit du vin l'AOP Côteaux du Quercy, comme les panneaux de signalisation de plusieurs domaines comme celui de Cauquelle (Flaugnac) nous l’ont indiqué.

2ème arrêt avec le drone qui nous semble idéal pour capter cette église perdue dans ses vignes.


Etape 3 : Castelnau-Montratier

Nous repartons pour atteindre Castelnau-Montratier, l’un des bourgs les plus importants de ce territoire avec Montcuq. Castelnau est située sur un éperon rocheux ouvert aux 4 vents, ce qui explique la présence sur cette petite commune de 3 moulins à vent. Rien que ça ! Et en bon état.
Les images que nous captons avec le drone nous montrent bien l’implantation de cette bastide autour de sa place centrale. C’est vraiment sympa de pouvoir se rendre compte depuis les airs de la « morphologie » d’un village. Notre œil est de suite attiré par une grosse bâtisse qui semble être l’ancien château et par son église et son étrange style byzantin.
Nous décidons d’aller voir tout ceci de plus près ! Nous nous garons sur la grande place où quelques « papis castelnaudais » se sont donnés rendez-vous pour une partie de pétanque. Pour le moment les boules sont posées et nos gars assis à l’ombre attendent certainement des heures un peu moins chaudes pour attaquer. Ils conversent tranquillement. Il a l’air de faire bon vivre ici… D’ailleurs, après notre tour de village, nous décidons de faire une petite halte pour nous désaltérer. Nous y faisons la rencontre d’un « cycliste pèlerin » qui chemine vers St Jacques et qui a quitté sa Belgique depuis déjà 3 semaines. Nous lui « tirons notre chapeau », quel courage avec ses chaleurs ! Fini de papoter il faut que nous aussi nous reprenions notre route.
Direction le moulin de Boisse.

 

Étape 4 : Le Moulin de Boisse

Situé entre Castelnau-Montratier et Sainte-Alauzie, il est posé là sur sa butte. Magistral ! Je me sens toute petite. Le Moulin est fermé comme nous pouvions nous en douter. Il faut s’adresser à l’office de tourisme ou bien à l’association des Amis des moulins de Boisse et du canton de Castelnau. Ce sont eux qui veillent à l’animation de ce moulin et à sa préservation.

 

Étape 5 : Les chemins blancs 

Nous remontons dans la voiture pour poursuivre notre circuit vers Sainte-Alauzie.

L’office de tourisme nous a indiqué sur cette route des chemins typiques du Quercy Blanc que nous nous efforçons de trouver (Il faut bifurquer sur la gauche un peu avant le village de Sainte Alauzie). Un vrai décor de carte postale : des champs de bottes rondes entaillés par un chemin blanc et au dessus de l’horizon un ciel bleu morcelé de nuages. Une invitation à jouer et à prendre la photo « clichée », petit saut sur une botte, de vrais enfants !

« On dirait le Sud » comme le chantait Nino Ferrer, qui a vécu tous près d’ici à Montcuq, une de nos prochaines étapes.

 

Étape 6 : Sainte-Alauzie

Nous faisons un bref arrêt au village de Sainte-Alauzie, typique du Quercy Blanc pour apprécier ses ruelles fleuries de lavande et sa belle église de pierre blanche. Il faut bien reconnaitre que cette pierre blanche apporte à ces villages du caractère et du charme.

 

Étape 7 : Lascabanes

Le Quercy Blanc est traversé par le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, ce qui lui vaut d’être une terre d’accueil pour les nombreux pèlerins qui cheminent.  Nous avons croisé depuis le début de notre circuit quelques pèlerins, reconnaissables parce qu’ils portent la coquille St-Jacques. À Lascabanes, village étape sur le chemin, nous croisons quelques-uns de ces marcheurs tout juste arrivés au gîte d’étape et qui apprécient le repos, allongés sur des transats à l’ombre du parasol !

Pour nous, pas de répit (en même temps notre effort n’est pas si intense que le leur), nous continuons en direction de la Chapelle Saint-Jean Le Froid et de la fontaine miraculeuse…

 

Étape 8 : La chapelle Saint-Jean Le Froid et la fontaine miraculeuse

Arrivés au lieu-dit Saint-Jean, nous avons d’un côté des champs de blés et des tournesols, de l’autre au milieu d’un bosquet de chênes, la petite chapelle. Elle n’est pas bien grande mais depuis 1884, elle en a vu passer des pèlerins qui sont venus se recueillir et gribouiller quelques mots sur le livre d'or pour attester de leur passage.

Nous ne ferons ni l’un ni l’autre, notre périple ne nous amenant pas ici pour les mêmes raisons, mais nous apprécions l’architecture et le charme secret de ce lieu.

Un peu plus loin en contre-bas, nous découvrons la fontaine miraculeuse un autre élément du petit patrimoine rural typique de la région, situés sur le GR 65, qui méritent d’être préservés.

 

Étape 9 : Saint-Pantaléon

En route vers Saint-Pantaléon, nous stoppons à quelques reprises la voiture pour photographier les magnifiques champs de tournesols et les vignes. Que de richesses dans ce pays qui parait si sec et aride. Arrivés à Saint-Pantaléon, la portière de la voiture à peine ouverte, nous sommes envahis par cette agréable odeur fleurie. Ah la lavande ! De magnifiques haies violettes contrastent avec la pierre blanche des maisons et de la majestueuse église du village.

Nous constatons une effervescence ici, les gens s’affairent de tous les côtés. Nous questionnons les habitants qui nous confient préparer la fête du village. Au vu de tout le cœur qui est mis dans la préparation et le lieu si convivial, nous sommes presque déçus de ne pouvoir prendre part aux festivités qui auront lieu en ce dernier week-end de juillet !

 

Étape 10 : La Chapelle Rouillac

Ce territoire du Quercy Blanc est profondément marqué par le pèlerinage vers Saint-Jacques, il est donc normal de trouver très souvent le petit patrimoine bâtit, hérité de cette tradition, comme la chapelle de Rouillac. Ce qu’il y a de plus sympa dans cette découverte, ce sont les rencontres des pèlerins et les histoires de leurs périples. Nous pourrions rester des heures à les écouter mais comme nous,  ils doivent reprendre la route. 

 

Étape 11 : Montcuq et son plan d’eau

Nous arrivons enfin à Montcuq la ville au nom si drôle et qui fait rire toute la France. Merci au cultissime Daniel Prévost qui en 1976 dans l’émission le Petit rapporteur a fait de Montcuq une star. Depuis, cette bourgade de 1300 âmes voit régulièrement son panneau d’entrée de village disparaître. Des petits rigolos qui veulent un souvenir !

Outre cette anecdote, Montcuq a vu aussi d’autres figures vivre ici. Comme nous l’avons déjà évoqué, Nino Ferrer était tombé amoureux du Quercy Blanc qui lui rappelait la Toscane et de Montcuq et il y a de quoi.

Surplombé par sa tour à la pointe de la butte, le village s’enroule tout autour.

Ses ruelles pentues, fleuries et intimes, son église, son marché animé, sa place ombragée où les pétanqueurs font claquer leurs boules et l’ambiance qui règne, tout ici, nous invite à « poser nos valises ».

Ce que nous envisageons de faire mais au bord du plan d’eau qui se trouve à la sortie du village. En voiture pour quelques derniers kilomètres !
Une fois garé c’est plage et baignade surveillée, jeux gonflables et farniente.
L’endroit rêvé pour terminer cette traversée du Quercy Blanc.

Pourquoi c’est sympa :

  • La variété des paysages qui fait aussi la richesse gastronomique : des champs de tournesols, vignes, lavandes, melon, blé…
  • Cette impression d’être en Provence, le soleil, la pierre blanche des chemins et des maisons
  • L’hospitalité des gens croisés, habitants ou pèlerins sur le chemin de St jacques.

À visiter sur le parcours

Pour plus d'informations contactez l'office de tourisme :