On vient par curiosité, on reste pour sa douceur de vivre ! 

Montcuq se dresse sur sa butte au coeur du Quercy Blanc, ce territoire baigné par le soleil, où pousse sans effort le melon, la lavande, les tournesols et le raisin !

Ce village a été mis en lumière par Daniel Prévost en 1976, dans l'émission le Petit Rapporteur. C'est en usant et en abusant de jeux de mots autour de son nom, que l'humoriste a fait connaître Montcuq et a considérablement contribué à accroitre sa notoriété !

Et si les gens y viennent d'abord par curiosité pour voir à quoi le célèbre village ressemble et se prendre en photo devant le panneau, ils y restent car à Montcuq on trouve une certaine douceur de vivre !
Il faut déambuler dans les ruelles médiévales au charme fou qui dévalent la colline depuis la tour-donjon, faire un tour de marché le dimanche matin à la rencontre des producteurs locaux, se baigner au plan d'eau de Saint-Sernin (Pavillon bleu), pour comprendre combien il fait bon vivre ici !

Montcuq et Nino Ferrer

Impossible de parler de Montcuq sans évoquer Nino Ferrer, lui qui était tombé amoureux de ce coin du Lot, auquel il rendit hommage dans sa chanson "Le Sud". L'une de ses peintures est exposée dans la cage d'escalier de la mairie, et une exposition permanente lui est consacrée à la médiathèque.

Un village sur la via podensis !

Montcuq est aussi un village-étape sur la route de Compostelle. Il est possible de visiter le village en suivant l'itinéraire balisé qui mène pas à pas à travers les ruelles médiévales. Et après l'effort, le réconfort, en sirotant un rafraichissement à une terrasse de café, avant de rejoindre un des nombreux hébergements qu'offre le village aux pélerins en transit.

L'église Sainte-Hilaire au coeur du village ou bien la Chapelle de Rouillac à 4 km du centre, sont aussi des lieux de passage où les pèlerins font halte pour découvrir les vitraux aux couleurs vives retraçant les vies du christ ou les magnifiques fresques.