Tchernobyl

Ciné-Débat : "Tchernobyl, le Monde d'Après"

Culturelle, Cinéma, Conférence à Gourdon
  • Venez voir ce documentaire où le débat sera animé par l'auteur Yves Lenoir.
    TCHERNOBYL, LE MONDE D’APRÈS
    VO
    France 2018. Un documentaire de Marc Petitjean et Yves Lenoir. Durée : 1h30
    Plus de trois décennies après Tchernobyl, la vie dans «le monde d’après» reste l’objet de témoignages limités et de reportages contradictoires allant du lénifiant à l’apocalyptique. L’évolution de l’état de santé de la population nourrit des controverses irréductibles, nombre d’études allant jusqu’à omettre...
    Venez voir ce documentaire où le débat sera animé par l'auteur Yves Lenoir.
    TCHERNOBYL, LE MONDE D’APRÈS
    VO
    France 2018. Un documentaire de Marc Petitjean et Yves Lenoir. Durée : 1h30
    Plus de trois décennies après Tchernobyl, la vie dans «le monde d’après» reste l’objet de témoignages limités et de reportages contradictoires allant du lénifiant à l’apocalyptique. L’évolution de l’état de santé de la population nourrit des controverses irréductibles, nombre d’études allant jusqu’à omettre le facteur radiations dans son incontestable dégradation. L’ancienne génération peut croire la page à peu près tournée, une page que les jeunes générations sont en majorité incapables de situer dans l’histoire du XXe siècle. La désinformation a de plus en plus le champ libre. Ainsi, après avoir instillé l’idée que la Zone Interdite était un véritable Eden, des auteurs de cette désinformation ont entrepris de donner à croire qu’habiter dans une région contaminée est une expérience valant d’être vécue – une chance, à Tchernobyl comme à Fukushima ! Début mai 2016, l’association Enfants de Tchernobyl Belarus a décidé de combler un vide en donnant la parole à quelques unes des rares personnes qui ont consacré leur vie à réduire autant que possible les risques et dommages qui menacent la population du fait d’un environnement radioactif. Surmontant le syndrome de la victime, refusant toute passivité fataliste, elles se dressent comme des figures de «derniers liquidateurs» investies dans une tâche sans fin – vivantes incarnations du Mythe de Sisyphe. Ce film a pour ambition première de leur rendre justice.
Fermer