Voir les photos (2)
Traces_C_2022_08

Festival de danse Traces Contemporaines : des corps dans la ville - Part 1

Culturelle, Festival, Danse à Cahors
  • Scène dédiée à la danse amateur et aux compagnies de danse émergentes.

    Avec « Mécénez local ! », Occitanie Pierres soutient Des Corps dans la Ville 2022.
    Chaque année, le festival lance un Appel à Projet Chorégraphique pour inviter les danseurs amateurs (issus d’écoles de danse, d’associations et de collectifs) et les compagnies de danse émergentes à participer aux rencontres chorégraphiques Des Corps dans la Ville.

    Le festival a reçu de nombreuses propositions venues de toute l’Occitanie...
    Scène dédiée à la danse amateur et aux compagnies de danse émergentes.

    Avec « Mécénez local ! », Occitanie Pierres soutient Des Corps dans la Ville 2022.
    Chaque année, le festival lance un Appel à Projet Chorégraphique pour inviter les danseurs amateurs (issus d’écoles de danse, d’associations et de collectifs) et les compagnies de danse émergentes à participer aux rencontres chorégraphiques Des Corps dans la Ville.

    Le festival a reçu de nombreuses propositions venues de toute l’Occitanie et au-delà.
    C’est un réel plaisir de constater que la danse prend toute sa place dans nos territoires,
    dans nos vies et que les propositions riches et audacieuses sont le reflet d’un engagement toujours plus fort dans l’expression des corps et la transmission.

    L’équipe artistique du festival offre la possibilité à une douzaine de collectifs de se
    produire sur deux jours sur la grande scène du Village des Traces, place Bessières, au
    cœur de la cité cadurcienne. C’est une occasion pour les danseurs accompagnés de
    leur professeur de donner à voir leur sensibilité, leurs chemins et réflexions artistiques
    et d’aller à la rencontre du public du festival.

    La compagnie Wang Ramirez s’associe à ces rencontres plurielles en présentant, samedi 17 septembre, un extrait de 1o minutes de leur spectacle W.A.M, programmé à l’auditorium dimanche 18 septembre à 18h00.
    SAVOIR AIMER

    ESPACE DANSE > ANNICK LAFONTAINE / 8 MIN - MONTEILS (82)

    Au rythme des cœurs cadencent les corps, entre bouffées de bonheur et
    souffles d’effort. Sur un air d’amour se racontent les amis, les amants unis pour toujours
    qui palpitent ou se quittent, se fuient un temps pour mieux se retrouver plus fort à deux,
    plus fort que tout. Au creux des tourments, s’accrocher à cette main qui se tend pour
    rester debout ensemble. Devenir plus forts, plus intensément, plus puissants. Et faire briller nos âmes fragiles et vulnérables, quand l’équilibre vacille, nos gestes en déséquilibre nous aspirent vers un délicat vertige. Respirer, parfois en décalé, souvent en harmonie puis se relever, rester unis, c’est savoir aimer à l’infini.

    - - - - - -

    Ô FEMMES

    ASSOCIATION COCORPSDANSE > PAULINE MUSSET / 8 MIN - MAZAMET (81)

    Tantôt sorcières, tantôt amantes, d’abord persécutées pour ensuite être adorées. « Qui a décidé ce qu’était la femme ? » Jupe ou pantalon ? Trop masculine ou pas assez féminine ? Carriériste ou vie de famille ? Et vous, à quoi correspondez-vous ?

    - - - - - -

    LA NUIT NOIRE DE L’ÂME

    CENTRE CHORÉGRAPHIQUE > NORA TURPAULT / 1O MIN - CAHORS (46)

    Ferme les yeux. Et commence le grand voyage. La nuit noire de ton âme
    n’appartient qu’à toi. Voilà que tu t’offres à ses vertiges. Dans ses bras, tu baisses les armes. Son lent mystère défait tous tes repères. Son lent mystère dénoue tous tes travers. Si tu viens en paix dans ce bal nocturne, tu trouveras la clé de ton monde diurne.

    - - - - - -

    AIR

    CIE LE TRAIT BLEU > KASSAM BAÏDER / 8 MIN - TOULOUSE (31)

    Dans la pièce Air, les danseurs cherchent un souffle juste, une respiration
    grâce à un mouvement perpétuel pour tenter d’atteindre la perfection du Geste. Peu à peu, ils trouvent un sens à leur vie. En atteignant l’équilibre dans leur gestuelle, leur histoire singulière prend corps.

    - - - - - -

    EN CHUTE LIBRE

    CIE 3/4 > ELSA SANCHEZ & NINA KARALI / 1O MIN - LYON (69)

    En Chute Libre est un projet d’improvisation où les arts convergent en autonomie vers un tableau mouvant, tantôt narratif, contemplatif parfois interactif... Une palette de possibles s’ouvre sur l’espace scénique offrant un spectacle qui se risque. Comment l’accident fait sens ? En rebondissant face à l’imprévu, au contretemps, au hasard qui traverse le plateau. À partir de verbes d’actions et de configurations multiples, c’est un puzzle de corps, d’espaces et de sons qui s’articule autour d’une même action.

    - - - - - -

    POINT ZÉRO

    CENTRE CHORÉGRAPHIQUE > NORA TURPAULT / 9 MIN - CAHORS (46)

    Face au crépuscule, l’Oméga ressuscite de sa grotte. Point zéro, où rien ne se termine, où rien ne commence, où tout se tient dans la beauté d’un tremblement de rein. Je guette la première étoile. Le jour va venir. J’ai l’impression d’être si proche de l’horizon et d’assister au possible nouveau monde. Le chaos se fond dans l’océan. Une à une les étoiles crèvent le ciel. Leur éclat transperce ce bleu nuit paisible. Face au point zéro d’un prochain soleil, le cœur est la boussole. Nous sommes fils et filles du vent, libres d’écrire notre légende et de rire aux éclats. Avançons et ne nous retournons pas.

    - - - - - -

    SEULS ENSEMBLE

    ÉLOQUENCE DANSE > EMMANUELLE CATHALA / 1O MIN - CASTELNAUDARY (11)

    Seuls Ensemble questionne la relation humaine, la relation avec soi-même, la relation aux autres, la relation au monde intérieur, la relation au monde extérieur. À l’heure où la solitude est exacerbée, à l’heure où nous sommes entourés mais coupés des autres. Cette époque de clivage, cachée par le leurre numérique, plonge le monde dans le morcellement. Détériorant le lien, explosant le tout en morceaux isolés. Laissant émerger des guerriers et des guerrières croyant n’avoir besoin de personne, ou des victimes démunies et fuyant le face à face avec soi. Réparer, restaurer le lien commence avec celui que nous avons avec nous-même, car comment pourrions-nous être en lien avec les autres si nous ne prenons pas soin du nôtre ?

    Nous seuls pouvons prendre soin de ce lien, mais nous avons besoin des autres, de la relation pour nous construire et ainsi tisser des liens, restaurer le tout, restaurer la matrice humaine, connectés autant à soi qu’aux autres : Seuls Ensemble. L’Art de la danse crée le lien inconditionnellement, nous ne pouvons tricher quand nous dansons, Corps, Cœur, Âme, se connectent instinctivement dans le mouvement dansé. La danse sublime le lien avec soi et les autres.
  • Tarifs 2022
  • Gratuit
Fiche(s) liée(s)