Café mortel

Rencontres "Café Mortel"

Culturelle, Lecture à Figeac

  • Rendez-vous conçus avec Noémie Robert, bénévole de Derrière Le Hublot, conteuse et célébrante funéraire laïque.

    Avec les Cafés mortels, nous initions un cycle de rencontres et d’échanges ouverts à tou.te.s pour aborder le sujet de la mort. Un passage que les hommes ont de tout temps accompagné de rites et gestes symboliques. Qu’en est-il aujourd’hui, que s’invente-t-il, que peut-il s’inventer et notamment avec des artistes ? Quels liens entretenons-nous avec la mort, avec nos morts ? Voici...
    Rendez-vous conçus avec Noémie Robert, bénévole de Derrière Le Hublot, conteuse et célébrante funéraire laïque.

    Avec les Cafés mortels, nous initions un cycle de rencontres et d’échanges ouverts à tou.te.s pour aborder le sujet de la mort. Un passage que les hommes ont de tout temps accompagné de rites et gestes symboliques. Qu’en est-il aujourd’hui, que s’invente-t-il, que peut-il s’inventer et notamment avec des artistes ? Quels liens entretenons-nous avec la mort, avec nos morts ? Voici quelques-unes des questions qui nous taraudent.

    Pour explorer cette thématique, retrouvons-nous lors de deux 1ers rendez-vous qui, à chaque fois, feront intervenir des chercheurs pour partager des connaissances, des artistes pour des initiatives plurielles (conte, musique, arts plastiques, architecture…) et inviteront à la discussion.

    Selon les principes propres aux cafés mortels créés par le sociologue et anthropologue suisse Bernard Crettaz : parlent ceux qui en ont envie. Se taisent ceux qui préfèrent. Et tous s’écoutent… Une occasion d’échanger de façon chaleureuse et sans tabou sur un thème universel, et de peut-être porter un autre regard sur la mort.
    • Le 9 novembre : Éric Crubézy, médecin-archéologue et professeur d’anthropobiologie à l’université Paul-Sabatier de Toulouse. Autour de son livre Aux origines des rites funéraires : Voir, cacher, sacraliser, découverte des rites funéraires du monde entier, de leur diversité, et de trois étapes récurrentes « voir, cacher, sacraliser ».
    Aux origines des rites funéraires : Voir, cacher, sacraliser, Ed. Odile Jacob, 2019.

    • Le 15 décembre : Manon Moncoq, anthropologue du funéraire et de l’environnement. Elle nous fera part de nouvelles pratiques funéraires essentiellement tournées vers l’accompagnement des familles et la personnalisation, nous resocialisant progressivement avec la mort et nos défunts dans une approche renouvelée par une laïcisation croissante.

    À ces échanges, s’ajouteront les interventions d’invité.e.s pour découvrir des initiatives et expériences artistiques.

    rendez vous directement sur place sans réservation, accueil dans la limite des places disponibles de chaque lieu
  • Tarifs 2021
  • Gratuit