Balade dans la Vallée de la Dordogne

Culturel ,  Sentier d'interprétation ,  Cyclotouriste à Creysse

  Voir les photos (10)
6.7 km
Boucle
Cyclotouriste
40min
Très facile
  • Avant d’enfourcher les vélos, nous vous conseillons de prendre un peu de hauteur pour côtoyer le château situé à quelques mètres du point de départ.

    Commencer à Creysse au coeur d'un "village de caractère", continuer le long de la rivière Dordogne, enchaîner sur la campagne lotoise et finir par découvrir des élevages d'oies... Cette boucle est vraiment complète !
    En fin de balade, les ruelles pittoresques de Creysse et la halle bordée par le « Rau de Cracey » (ruisseau) vous promettent une fin de circuit en toute sérénité.
    Cette boucle n’a aucune difficulté particulière et permet d’emmener toute la famille à la découverte de ces merveilles.





    Découvrez le patrimoine de ce circuit sur l'Appli Mobile "Circuits Lot et Dordogne".
  • Documentation
    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
Points d'intérêt
1 Village de Creysse
Le village de Creysse est situé au bord de la Dordogne. Son nom vient du ruisseau le Cacrey qui traverse le village. Il est construit à l’époque médiévale sur une butte naturelle qui lui permet d’observer la Dordogne et le village de Montvalent sur l’autre rive.

A l’époque médiévale le port de Creysse sur la Dordogne sert au commerce du sel qui est très florissant à cette période. Ce port sert également de lieu de passage pour les pèlerins en route vers Rocamadour comme Saint Louis qui se serait arrêté à Creysse en 1244. Saint Louis aurait offert alors aux habitants une épine de la couronne du Christ, actuellement conservé dans l’église. L’église Saint-Germain a la particularité d’avoir deux absides jumelles, une architecture rare en France ! A côté de l’édifice se trouvent le château vieux (propriété privée) et le château neuf (actuelle mairie).
2 Bourg castral de Creysse
Le bourg castral de Creysse se développe aux pieds du fort médiéval. Ce castrum était entouré d’une enceinte dont on voit encore des vestiges dispersés en se baladant dans le village.
La partie haute et fortifiée du village était accessible par une porte dotée d’une herse. En suivant l’enceinte, on arrive à la tour de Cosnac, grande tour de guet rectangulaire du 13e s.

En dehors du castrum, le barry est un faubourg où demeurent encore de belles maisons médiévales. Plus loin, se trouve la halle en pierre du 17e s. construite par le seigneur de Creysse. Elle repose sur 8 piliers de pierres et atteste de l’activité commerciale du village. Elle conserve son taoulié en grès rouge, terme occitan pour un étal servant à la découpe des marchandises…
3 Eglise Saint-Germain à Creysse
L’église Saint-Germain de Creysse se trouve au cœur de l’enceinte médiévale sur le rebord du rocher. Elle a la particularité d’avoir deux absides jumelles. L’église actuelle a connu plusieurs périodes de construction et a servi de chapelle castrale jusqu’au 17e siècle.

Son plan original est dû à la transformation de la chapelle castrale et à l’annexion de la salle de justice attenante, au 17e siècle, afin d’agrandir l’église. En contrepartie, une autorisation a été obtenue pour réaliser la dérivation du Cacrey, et pour construire
le moulin et la halle se trouvant plus bas dans le village.
L’église se distingue aujourd’hui par ses deux absides accolées couvertes de lauzes calcaires. Elles n’ont sans doute pas été construites ensemble.
A l’intérieur, sont conservés les fragments d’une Mise au Tombeau peinte de la fin du 15e siècle.
La légende raconte qu’en 1244, Saint Louis allant en pèlerinage à Rocamadour aurait offert à Creysse des épines de la Sainte Couronne.
4 La rivière Dordogne
Au pied du bourg de Creysse coule la Dordogne. Né dans le Massif central, le fleuve traverse le nord du Quercy d’est en ouest. Longtemps, malgré ses eaux tumultueuses, elle est une voie de communication essentielle. Entre atlantique et intérieur des terres, les gabarres, bateaux à voiles et à fond plats, permettent d’exporter bois et vin jusqu’au début du 20e s.

Occupée dès la Préhistoire, la vallée de la Dordogne est riche d’un patrimoine architectural de premier plan. Le Moyen-âge y a laissé une empreinte particulière. Elle accueille aussi des espaces naturels remarquables qui lui ont valu d’être reconnu réserve de biosphère par l’UNESCO.
Dans le Lot, la Dordogne conserve un caractère naturel et sauvage. Aucun barrage ne vient interrompre son cours et ses eaux peuvent divaguer librement créant de riches paysages de berge. Poissonneuse, elle livre toujours des pêches goutteuses de truites, de perches, d’anguilles ou de brochets.
5 Ancienne église paroissiale Saint-Julien de Loudour
Attention, cette église est une propriété privée : vous devez l’observer depuis l’espace public

Parcourez les deux kilomètres qui séparent le bourg de Creysse du hameau de Loudour. Entre haies bocagères et champs cultivés, Loudour recèle un trésor bien caché… Depuis la route, on pourrait croire à une simple maison particulière accolée à ses bâtiments agricoles et pourtant, vous vous trouvez devant une ancienne église construite au 13e siècle.

A l’époque médiévale, Loudour est une paroisse. Son église est dédiée à Saint-Julien-l’Hospitalier, protecteur des voyageurs, invoqué par les pèlerins venus du Périgord et du Limousin. Probablement construit au 13e siècle, cet édifice est vendu à un particulier en 1876. L’église primitive est constituée d’une nef unique et d’un chœur carré accolé au presbytère construit au 18e siècle. De l’ancien cimetière qui entourait l’édifice, il ne reste que les vestiges du mur d’enceinte et de quelques pierres tombales.
6 Le noyer, un arbre emblème
A Creysse, les sols fertiles et profonds d’un méandre abandonné par la Dordogne sont terres d’élection pour les noyers. Des nappes de vergers, les noyeraies, entourent le bourg. La commune accueille une station expérimentale vouée à l’amélioration des variétés et de modes de conduites plus productifs et plus respectueux de l’environnement.

Le noyer est cultivé pour la noix de laquelle on tire une huile à chaud. Forte et aromatique, elle est rapidement rance et impropre à la consommation. Essentiellement, on la brulait donc dans les lampes à huile, ou calel, pour éclairer les maisons. Le bois de noyer est recherché des ébénistes et des sculpteurs qui apprécient son grain fin et homogène se prêtant à un beau poli.
En Quercy, le noyer ponctue les paysages de sa silhouette trapue. Son rôle nourricier et ses caractères plastiques en font un arbre emblématique.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Balade Dans La Vallée De La Dordogne :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Balade Dans La Vallée De La Dordogne, soyez le premier à en laisser un !