Au coeur du festival Ecaussystème à Gignac

  • Culture et patrimoine
  • Vallée de la Dordogne


Photo FestivalPhoto Festival
Rendez-vous fin juillet à Gignac

Accueillir dans un village de 680 habitants plus de 30 000 personnes le temps d’un week-end : pari réussi pour ce festival éco-citoyen et solidaire !

Testé par Cathy et Pauline

Bienvenue à Gignac

Après avoir suivi les petits panneaux en bois indiquant « Festival Ecaussystème » le long des petites routes de campagne, vous n’aurez plus de doute sur la taille du village. Une fois garé, vous commencerez surement par déambuler dans les ruelles du village afin de vous repérer et de vous mettre dans l’ambiance. Plusieurs pass sont proposés en version 3 ou 2 jours mais aussi à la journée. En arrivant le dernier jour, il faut trouver ses marques !

Un accueil au top

Dès que l’on entre dans l’enceinte du festival, on est pris en charge avec le sourire ! A l’arrivée en voiture, il y a un mot de bienvenue pour tous et l’on vous indique votre parking en fonction de votre durée de séjour. A l’arrivée à l’entrée du festival, c’est une Bandas qui vous accueille pour vous mettre dans l’ambiance.

Ici, on pense à tout

Côté prévention, rien n’est laissé au hasard. En arrivant un stand spécifique attire le regard.
Test d’alcoolémie pour le capitaine de soirée, distribution de bouchons d’oreille pour les plus sensibles mais aussi prêt de casques auditifs pour les enfants… tout est prévu pour passer une excellente soirée.
Côté monnaie pas de problème le stand de cashless vous permet de charger votre cagnotte à utiliser pour vos achats de boissons et de restauration.

Animations, expositions et marché au coeur du village

Quelle que soit votre formule, vous profitez des « Journées Ecaussitoyennes » qui ont vu le jour en complément des concerts et qui sont maintenant consacrées aux larges thématiques du développement durable, au travers d’une multitude d’animations gratuites et d’expositions au coeur du village.
Flâner sur le marché de producteurs permet de découvrir plein de produits issus de circuits courts, de l’agriculture biologique ou du commerce équitable et de l’artisanat local et traditionnel. Chaque stand est l’occasion d’échanger avec le producteur, en toute convivialité et simplicité, pour découvrir ses savoir-faire…

Ambiance champêtre à l’espace restauration

Un espace restauration est également présent et le stand des sandwichs au foie gras et au magret rencontre un vif succès ! Ambiance champêtre, oui, mais avec de la qualité.
La solidarité se traduit également avec la gestion des gobelets. En 2006, le festival a été l’un des premiers à utiliser les gobelets uniques, réutilisables ou consignés (c’est comme on veut !) dans son enceinte. Aujourd’hui il va plus loin avec le dispositif « Un gobelet pour la planète ».
Cette opération consiste à collecter et à reverser les consignes à trois associations partenaires qui oeuvrent pour des causes environnementales et/ou humanitaires.

Sensibilisation à l’écocitoyenneté et à l’écologie

Au détour d’une autre ruelle vous découvrirez un espace conférence ou des stands spécifiques pour apprendre à adopter une démarche éco-responsable.
Ici on fait partager aux festivaliers les valeurs et les savoirs de l’écocitoyenneté, reposant notamment sur la sensibilisation à l’écologie.

Clown, maquillages et jeux anciens

Derrière l’église, les rires attirent l’attention. Un clown captive une foule nombreuse, tandis que les enfants s’initient à l’escalade ou aux jeux anciens et que d’autres se font maquiller. Les animations sont nombreuses et se découvrent au fil des ruelles.

Un tremplin pour de jeunes artistes

Un peu plus loin, la musique résonne. Un groupe toulousain se produit sur la scène OFF.  Ce sont « Les détours de l’Ecaussystème », tremplin pour des groupes locaux, qui traduisent cet esprit d’aide et de partage. Une dizaine sont récompensés par différents prix notamment celui de jouer sur la grande scène du festival ou de participer à la scène Off. Dans tous les cas un seul objectif : accompagner les jeunes artistes dans leur développement et encourager la pratique musicale.

Coup d’oeil sur le camping du festival

Pour garder le rythme sur les 3 jours, il faut bien s’accorder quelques heures de repos. Ici tout est prévu.

Comme un festival sans camping, ce n’est pas vraiment un festival, vous ne pourrez pas manquer la verte prairie qui abrite les tentes ! Elle est située à une petite centaine de mètres de l’espace concert. Entièrement gratuite elle est en revanche seulement accessible aux festivaliers disposant de billets. Ici aussi, la sensibilisation se poursuit et l’espace mérite le coup d’œil.

En attendant le concert

Vers 18h, tout le monde commence à emprunter le même petit chemin pour l’ouverture des portes afin de rejoindre l’immense champ qui abrite les concerts. Petit à petit la foule s’organise en file d’attente dans la joie et la bonne humeur. A l’ouverture des portes, les derniers réglages se poursuivent et le champ se remplit. Comme il est légèrement en pente, la bonne nouvelle c’est que la visibilité est garantie.

Les stars font le show

Jain, Bigflo & Oli, Suprême NTM, UB40, Shaka Ponk, Orelsan, Bernard Lavilliers…ont déja foulé la scène de ce festival et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont tous fait le show !

Titre de la vidéo manquant
Légende de la vidéo manquante

Les bénévoles du festival

Une telle manifestation ne serait pas possible sans la super équipe du festival ainsi que les nombreux bénévoles croisés tout au long de la journée et facilement identifiables avec leurs tee-shirts aux couleurs du festival. Toujours prêts à rendre service et souriants en toutes circonstances, merci à eux !

À retenir

Pour préserver le village, le festival s’est fixé comme l’une de ses priorités de limiter l’impact de la manifestation sur la nature environnante et la population avoisinante

Profitez de concerts sur 3 jours sans compter les « Scènes Off » pour découvrir de jeunes talents

Un festival de musique actuelle eco-citoyen et solidaire avec un accueil au top tous le ans fin juillet

Autres expériences à vivre