Petit-déjeuner à la forêt des singes

220909 Foret Des Singesimg 0810©m.coene Otvd220909 Foret Des Singesimg 0810©m.coene Otvd
©220909 Foret Des Singesimg 0810©m.coene Otvd|©M.Coene-OTVD
  • Détente et nature
  • Rocamadour et alentours
220909 Foret Des Singes220909 Foret Des Singes
©220909 Foret Des Singes
Des têtes-à-têtes inattendus et inoubliables

Une immersion insolite avec les Macaque de Barbarie pour partager leur petit-déjeuner ! Une expérience pour tous les passionnés d’animaux.

Testé par Aude, Marion et Cathy

La forêt des singes à Rocamadour

La forêt des singes à Rocamadour, située dans le Parc naturel régional des Causses du Quercy, est plus une réserve naturelle qu’un parc zoologique.

Ici, vivent 150 Macaques de Barbarie (appelés également Magots) en totale liberté sur plus de 20 hectares. Le lieu est également un centre de recherche et une réserve génétique. Chaque année, la forêt des singes organise la semaine de la conservation dans le but de soutenir des projets de sauvegarde. Le parc est ouvert à la visite de fin mars à mi-novembre mais bonne nouvelle, l’expérience petit-déjeuner peut se faire toute l’année !

Une découverte privée du parc

Pour vivre cette expérience insolite, c’est avant l’ouverture au public, que nous avons rendez-vous avec Julien, notre guide du jour. Malgré une météo plutôt maussade, nous avons vraiment hâte de partager ce moment avec lui et de découvrir ces animaux fascinants.

Sitôt entrées, il nous explique comment va se dérouler la visite et nous faisons un 1er arrêt pour nous équiper : gants de protection bien sur mais surtout chacune récupère un saut bien garni.
Bananes, pommes, maïs, céréales et bien sur les cacahuètes sont au menu ! Nous voilà fin prêtes pour démarrer notre visite du jour.

Premiers contacts

A peine avons-nous fait quelques mètres, que déjà un premier groupe de magots nous rejoint bien attirés par notre ravitaillement. C’est avec un œil vif et rempli d’envie qu’ils s’approchent de nous et qu’ils viennent prendre dans nos mains la nourriture que nous leur offrons. Nos premiers gestes sont un peu hésitants mais de suite nous avons bien conscience de vivre un instant vraiment privilégié.

Nous pourrions rester un long moment avec ce 1er groupe mais il nous faut avancer, nous ne sommes qu’au début de ce qui nous attend.

Coup d’œil sur les comportements

En poursuivant notre chemin, nous découvrons un panneau qui explique leurs différents comportements mais nous avons surtout la chance d’assister à une scène de vie riche de sens : deux mâles portant un bébé passent devant nous. Julien nous explique que ceci est un geste très amical qui permet aux males de rester en contact et surtout de monter dans la hiérarchie. Un peu plus loin, nous marquons un temps d’arrêt quand nous entendons deux mâles claquer des dents. Heureusement, Julien nous rassure très vite, cela est très fréquent et représente un signe d’amitié. Nous en apprenons beaucoup sur leur mode de communication complexe fait de vocalisations, mimiques, gestes et attitudes corporelles.

 

Julien, un guide passionné et passionnant

Très vite lors de la visite, nous avons découvert que Julien connaissait ces animaux comme sa poche et nous avons été impressionnées qu’il puisse tous les reconnaître et les appeler chacun par leur prénom.

C’est après des études d’histoire et donc par hasard que Julien a découvert les singes lors d’un job d’été dans le parc. Depuis, il n’a jamais quitté les lieux et a appris son métier sur place. Il est littéralement tombé amoureux de cette espèce fascinante. C’est un vrai passionné, amoureux de son métier et il a réponse à toutes nos questions. Nous pourrions l’écouter des heures nous parler des magots ! Pour immortaliser notre visite, il a son appareil photo autour du cou et n’hésite pas à mitrailler à chaque rencontre. Il nous promet une surprise en fin de visite…

Les 3 groupes du parc

Au fur et à mesure que nous avançons, Julien nous en dit un peu plus sur les habitants du parc. Les 150 magots sont répartis en 3 groupes, groupe du grand bassin, du petit bassin et de la volerie avec une hiérarchie propre à chaque groupe. Au total ce sont 6 à 8 familles et 4 générations qui cohabitent.

Au fur et à mesure de ses explications, nous découvrons une société fascinante où le mâle doit se créer sa position alors que la hiérarchie des femelles se transmet de générations en générations. Nous apprenons entre autres qu’ils définissent eux-mêmes leur espace vital, qu’ils vont à tour de rôle autour des points d’eau, qu’ils ne connaissent pas l’exclusion ou encore qu’une femelle ne quitte jamais son groupe… Plus nous les connaissons, plus nous les aimons !

Une espèce menacée

Au cours des dernières décennies, les populations sauvages de macaques de barbarie ont régressé de manière dramatique. Ceci est dû entre autres à la dégradation de leurs habitats naturels et au commerce illégal de centaines de bébés prélevés au Maroc ou en Algérie et vendus comme animaux de compagnie. Julien insiste sur le fait que parmi les 24 espèces de macaques, seules 5 ne sont pas menacées d’extinction.

Nous écoutons Julien avec beaucoup d’attention mais nous devons rester à l’affut car nos charmants compagnons n’hésitent pas à venir voler dans notre sceau si nous le posons un peu trop longtemps !

Des grands gourmands

Nous prenons un plaisir immense à les nourrir et au fur et à mesure de la visite nos munitions s’amenuisent… Nous faisons attention à être équitable car côté nourriture, les petits et ceux qui ne sont pas très haut placés dans la hiérarchie ont du mal à être sur le devant de la scène. Il y a ceux qui piquent ce que nous leur donnons et se sauvent en courant, ceux qui attrapent avec délicatesse ce que nous leur tendons et ceux qui viennent carrément manger dans le creux de nos mains… et puis bien sûr il y a les petits voleurs qui profitent de notre inattention pour venir se servir.

Difficile de ne pas résister à ces petits visages si craquants. Julien nous explique que pour nourrir les 150 magots du parc il faut 100 kg de fruits par jour et 50 kg de céréales sans compter tout ce qu’ils trouvent dans la forêt !

Les fortes personnalités

Au fil des allées et des rencontres, Julien nous parle de chacun d’eux et nous sourions au fur et à mesure qu’il nous dévoile les prénoms. Nous croisons Flaubert, Churchill, Arthur ou encore Balzac, mais aussi Binocle, réputé pour le vol de lunettes ! Soyez méfiants il récupère au moins une nouvelle paire chaque saison…

Sur le parc, la durée de vie moyenne des magots est de 23 ans et c’est avec beaucoup d’émotion et de tendresse que nous croisons Amandine, 31 ans ou encore Cerise, la doyenne de 32 ans. La démarche est plus lente, le poil plus blanc mais nous nous arrangeons pour pouvoir lui donner à manger sans que des plus costauds viennent l’embêter… respect oblige !

Vue sur le canyon

Sur la fin du parcours, nous marquons un temps d’arrêt sur une esplanade qui offre une superbe vue sur la Vallée de l’Alzou et ses falaises. Sur la droite, la cité de Rocamadour apparaît au loin avec le château qui en impose sur son éperon rocheux. Même sans soleil la vue est superbe et Julien nous confie que les magots adorent cet endroit et qu’ils y viennent souvent pour profiter des falaises. Ce matin, pas grand monde à l’horizon nous avons l’endroit pour nous.

Cette superbe vue nous fait dire qu’il va nous être impossible de repartir sans passer faire un tour par le village.

 

Café-croissant pour terminer

Nous n’avons pas vu le temps passer mais déjà notre visite touche à sa fin.

Pour terminer, nous rejoignons la salle du personnel. Tous les talkies walkies sont bien rangés en attendant l’arrivée du personnel, le tableau blanc précise quelques infos et Julien nous rejoint avec le café et les croissants. À notre tour de prendre notre petit-déjeuner.

Ce dernier moment de convivialité nous permet d’échanger avec notre guide hors-pair. Nous avons vraiment vécu un moment hors du temps dont nous nous souviendrons longtemps. Pour immortaliser notre venue, voici l’heure de la surprise, nous avons droit à un joli diplôme avec une belle photo… nul doute que nous ferons des envieux.
Pour un moment en famille ou entre amis ou pour offrir à un enfant, cette visite insolite est vraiment une très bonne idée. C’est avec des images plein la tête que nous quittons les lieux pour laisser place aux visiteurs.

Avant de partir, Aude n’a pas pu résister à tester le parc à jeux entièrement bâti sur la thématique des singes, on vous conseille de faire pareil !

À retenir

Cette expérience intègre aussi une entrée gratuite pour une prochaine visite.

Cette visite peut se faire toute l’année sur réservation

À partir de 85 € par personne pour 1h30 en compagnie du guide

Autres expériences à vivre

Fermer