Peintre, céramiste et créateur de tapisserie, Jean Luçat est né dans les Vosges. La tapisserie se révèle à lui en 1917 pour notre plus grand bonheur !   

Le Lot se fut sa cachette, son refuge. Artiste et résistant, il a dû fuir Aubusson, où il faisait tisser clandestinement des tapisseries militantes. En juin 1944, quand il aperçoit le château de Saint-Laurent-les-Tours, il en tombe amoureux. Il dira :

 Nom de Dieu ! Je veux crever si un jour c'est pas à moi.

Quelques temps plus tard il décide d’en devenir le propriétaire.  « J’ai acheté́ une carte postale, dira-t-il. Mais il s’est trouvé que cette carte postale était magnifiquement organisée pour mon travail de peintre mural. »  

Après la guerre, les commandes se bousculent et Lurçat peint alors des cartons à taille réelle, sur de grandes feuilles de papier qu’il punaise aux murs, dans la salle des gardes notamment.  

Il s’était pleinement intégré à la vie locale, pour preuve à sa mort, en 1966, son cercueil couvert de fleurs est escorté par les nombreux Lotois qui l’avaient adopté.