Jean Lurçat

Un tapissier de renom à Saint-Laurent-les-Tours

Tombé sous le charme des Tours de Saint-Laurent, il fini par les acquérir pour en faire son atelier et sa demeure.

Peintre, céramiste et créateur de tapisserie, Jean Luçat est né dans les Vosges. La tapisserie se révèle à lui en 1917 pour notre plus grand bonheur !

Le Lot se fut sa cachette, son refuge. Artiste et résistant, il a dû fuir Aubusson, où il faisait tisser clandestinement des tapisseries militantes. En juin 1944, quand il aperçoit le château de Saint-Laurent-les-Tours, il en tombe amoureux. Il dira : « Nom de Dieu ! Je veux crever si un jour c’est pas à moi. »

Quelques temps plus tard il décide d’en devenir le propriétaire.   » J’ai acheté une carte postale «  , dira-t-il. Mais il s’est trouvé que cette carte postale était magnifiquement organisée pour mon travail de peintre mural. »

Après la guerre, les commandes se bousculent et Lurçat peint alors des cartons à taille réelle, sur de grandes feuilles de papier qu’il punaise aux murs, dans la salle des gardes notamment.

Il s’était pleinement intégré à la vie locale, pour preuve à sa mort, en 1966, son cercueil couvert de fleurs est escorté par les nombreux Lotois qui l’avaient adopté.

Sa demeure devenue son musée

Au-dessus de Saint Céré, sur la commune de Saint-Laurent-les-Tours, encadré par deux tours moyenâgeuses, le château du 19ème abrite l’atelier-musée Jean Lurçat.
C’est ici que l’artiste, travaille durant des années sur ses plus célèbres tapisseries, dont le Chant du Monde.

La visite de l’atelier permet de se plonger dans la vie de l’artiste et de comprendre son attachement au Lot.

À voir aussi