Ossip Zadkine

Un sculpteur cubiste aux Arques

Le village des Arques a su le charmer et lui donner l'envie d'y pratiquer son art.

Né en Biélorussie, Zadkine est considéré comme l’un des plus grands maîtres de la sculpture cubiste. Ce n’est pas le seul talent dont il dispose, c’est également un grand poète. Pour lui, sculpture et poésie étaient intimement liés. Il dira même : « Le langage de la sculpture est un néant prétentieux s’il n’est pas composé de mots d’amour et de poésie. »

Sa rencontre avec le Lot se fait en 1934. Il vivait à Caylus avec son épouse Valentine Prax dans une petite maison, cependant cette dernière ne lui convenait pas car trop petite pour accueillir les grosses pièces de bois qui serviraient de base à ses sculptures. Ainsi, au hasard de ses lectures, il voit l’annonce de cette maison à vendre dans le village des Arques. Quand il découvre le village c’est un vrai coup de foudre, ils achètent la maison. L’histoire dira même qu’il fut : subjugué par les lieux, son attachement à cette terre du Quercy ne se démentira jamais.

C’est dans la grange attenante à la maison qu’il va créer la grande majorité des œuvres les plus célèbres, souvent avec le bois des arbres du Quercy.

Un musée rien que pour lui

Ossip Zadkine demande dans son testament, que soit créé un musée aux Arques.

Ce dernier réunit une partie des oeuvres majeures de l’artiste et des oeuvres de Valentine Prax. Il y a une représentation des différents savoirs-faire de Zadkine dans le musée : lithographie, sculpture de pierre, bois ou bronze et travaille de la terre également. Un artiste aux talents multiples.

Un village entier dédié à Zadkine

Bien plus qu’un musée, c’est le village tout entier qui a été transformé en musée à ciel ouvert : des œuvres en bronze sont disséminées sur la place, l’église romane quant à elle, abrite la célèbre Piéta et un christ monumental.

À voir aussi