Voir les photos (3)
La Femme de la photo

Festival de Théâtre de Figeac "la Femme de la photo" et "Je ne serais pas arrivée là"

Festival de Théâtre de Figeac, Culturelle, Festival, Théâtre, Littérature, Musique, Poésie à Figeac
  • La Femme de la photo, D'après Les Années d'Annie Ernaux
    La compagnie Le Cri Dévot explore avec cette pièce la mémoire vivante et sa transmission intergénérationnelle. Camille Daloz a conçu ce projet autour du roman-fleuve Les Années d'Annie Ernaux, entre témoignage personnel et histoire collective.
    Qui est-elle cette femme de la photo ? Sans cesse transformée par les âges et les époques de la seconde guerre mondiale à aujourd’hui, on la devine...
    Le roman explore notre mémoire...
    La Femme de la photo, D'après Les Années d'Annie Ernaux
    La compagnie Le Cri Dévot explore avec cette pièce la mémoire vivante et sa transmission intergénérationnelle. Camille Daloz a conçu ce projet autour du roman-fleuve Les Années d'Annie Ernaux, entre témoignage personnel et histoire collective.
    Qui est-elle cette femme de la photo ? Sans cesse transformée par les âges et les époques de la seconde guerre mondiale à aujourd’hui, on la devine...
    Le roman explore notre mémoire collective à travers l’autoportrait d’une femme, tour à tour ado qui s’ennuie, épouse qui s’embourgeoise ou femme gelée en quête de vie amoureuse. Le spectacle dilate son existence anonyme et incarnée, multiple et très présente, en laquelle nous pouvons nous reconnaître.
    Camille Daloz nous donne un kaléidoscope de sensations, de moments infimes, qui se distribuent entre les comédiens : trois hommes et une femme pour un seul rôle.

    Je ne serais pas arrivée là, si.d'Annick Cojean
    Je ne serais pas arrivée là, si... Quelques mots anodins qui posent une question vertigineuse.
    Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ? Quel hasard, rencontre, accident, peut-être aussi quelle révolte, ont aiguillé ma vie ?
    Grand reporter au Monde,Annick Cojeana posé cette question à une trentaine de femmes inspirantes comme Gisèle Halimi, Christiane Taubira, Virginie Despentes, Françoise Héritier ou Amélie Nothomb.
    Les deux comédiennes se saisissent de la parole de ces femmes, celle qui interroge et celle qui répond. Elles donnent vie, sous la forme d’une conversation, à des mots universels.
    Samedi 30 juillet
    La Femme de la photo, D'après Les Années d'Annie Ernaux
    19h00 , Théâtre Salle Balène, Figeac
    durée 1H15
    Je ne serais pas arrivée là, si.d'Annick Cojean
    21h30, Théâtre Cour du Puy, Figeac
    durée 1H15
  • Tarifs 2022
  • Général
    De 6 € à 22 €

    • selon le spectacle, la série, le type de réduction et l'abonnement

Proposé par