Voici un itinéraire de Gluges à Pinsac (20 km) pour voir se dessiner des paysages féériques et escarpés où se blottissent de pittoresques villages et d’élégants châteaux. Seule condition : savoir nager !

A vos pagaies

Au pied du pont suspendu de Gluges, instructions en tête et muni de votre gilet de sauvetage, c’est le moment de jeter à l’eau les embarcations. Pas d’inquiétude ! Le courant est modéré en été et l’eau à environ 20°, de très bonne qualité.

Montvalent - Creysse

Dès le départ la rivière longe une imposante falaise et la silhouette de Montvalent surplombe fièrement la Dordogne. La rivière dessine un méandre, change de direction, et l’on découvre Creysse, coquet village qui mérite amplement une halte.

Meyronne - Lacave

Plus loin, à proximité de Meyronne et de St Sozy, la vallée s’élargit. Elle est bordée d’arbres, de prairies, de champs agricoles mais très vite, la Dordogne vient à nouveau lécher la falaise. Les canoës longent un impressionnant bloc rocheux appelé les rochers de Monge. En face, le village de Lacave apparaît, blotti sur la rive gauche, à l’ombre d’une paroi.

Belcastel - Pinsac

Quelques centaines de mètres plus loin, surgit l’élégant château de Belcastel. Comme suspendu au-dessus des flots, cette sentinelle altière annonce la fin imminente de l’expédition. Mais avant de débarquer au pont de Pinsac, la Dordogne nous réserve une dernière surprise : la résurgence de Meyraguet. Ici, la rivière se faufile dans la roche, pénètre sous la falaise puis emprunte une succession de cavités. L’eau est fraîche, limpide et le canoë colle à la paroi jusqu’au premier siphon, 120 mètres plus loin. L’aventure au fil de l’eau s’achève ici et votre loueur vous ramènera à votre voiture !

Une journée ? Une semaine ? Qu’importe. Le but ici est de laisser glisser son esprit en même temps que son canoë !

Pourquoi c'est sympa ?

  • Apprécier la nature environnante
  • Plonger dans la Dordogne depuis le canoë
  • Pique niquer à l'ombre sur les berges
  • Faire un peu de sport...

Pour faire une descente, c'est ici