Née à Cajarc en 1935 pour elle, le Lot c'était avant tout le pays de son enfance où elle se ressourçait.

Ce pays n'a pas changé. J'y retrouve une enfance exemplaire qui introduit dans ma vie une sorte de temps au ralenti, un temps sans cassure, sans brisure et sans bruit.

Selon Bernard Franck et ses amis, c'est l'endroit où elle était heureuse. Ses moments favoris : de grandes balades sur les causses au-dessus de la vallée avec son chien. "Les causses, pour moi, c'est l'extraordinaire tranquillité d'esprit... c'est l'impression fantastique, rassurante que la France est vide. Ces causses interminables qui passent du rose au mauve puis au bleu nuit ..." 
"Bonjour Tristesse", "La Chamade", "Faux fuyants",... autant d'ouvrages qui font d'elle l'une des plus grandes romancières françaises. 

Quand on rencontre pour la première fois son fils, Denis Westhoff, ce qui frappe au-delà̀ d’une voix, d’une gestuelle, c’est l'héritage de sang mais surtout de cœur qu’il porte à sa mère. 
Comme sa mère, son Lot à lui ce sont des souvenirs de paysages, de lieux, d’odeurs et d’ambiances qui n’ont pas changé́. Beau, perdu, sauvage, nature, humain voilà̀ les mots qu’il utilise pour décrire le pays lotois de son enfance.