© Vue drone d'Espédaillac | Cyril Novello

Les villages du causse de Gramat

Le plus grand causse du Lot

Entre Dordogne et Célé

Entre les vallées de la Dordogne et du Célé, le causse de Gramat culmine à 350m d’altitude. Cet immense plateau calcaire est le plus important des causses du Quercy.

S’ouvrant sur le canyon de l’Alzou il est d’une grande richesse géologique et patrimoniale. Sous vos pieds, gouffres, cavités et à la surface, dolines et igues, font la beauté de ce territoire. Dans cette campagne sèche, l’élevage des brebis caussenarde reste la principale activité agricole façonnant siècle après siècle le paysage : caselles, murets, puits, lavoirs, croix, dolmens, menhirs…

C’est une richesse inestimable aujourd’hui préservé par le Parc naturel régional des Causses du Quercy.

Espédaillac

Figure d’emblème

Au cœur du Parc naturel régional des causses du Quercy, le village d’Espédaillac est situé sur un léger promontoire offrant une vue sur le causse avec au loin le Ségala et en fond les Monts du Cantal. En hiver, vous pourrez même les observer sous un beau manteau blanc !

Par sa situation géographique et sa source d’eau (denrée rare sur le causse), Espédaillac a été modelé au fil des siècles par son organisation sociales et agricole. L’art du bâti est ici très développé et le village demeure aujourd’hui très bien préservé. L’architecture d’Espédaillac témoigne ainsi d’un passé lié à l’élevage des brebis caussenarde et au commerce.

En empruntant le Sentier de la brebis, vous pourrez ainsi découvrir un mélange d’architecture paysanne (caselles, murets en pierres sèches, lac de St Namphaise, dolmens…) et bourgeoise en parfaite harmonie. Ce patrimoine singulier est préservé et vulgarisé, grâce aux panneaux d’interprétation présents sur ce sentier. Il n’est pas rare d’y croiser les célèbres brebis à lunettes noires, encore aujourd’hui très présentent sur le causse.

Pour une halte gourmande, nous vous conseillons évidemment l’adresse incontournable de « l’auberge Beauville ». Ici, les tables sont nappées en carreaux vichy et la cuisine est généreuse, authentique et locale. Pour couronner le tout, Stéphane Rossignol fait plus que de cuisiner, il fabrique également des couteaux et notamment le Lotois XLVI.

Caniac du Causse

Sur les pas de l’ermite

L’histoire de Caniac du Causse commence à l’ère de premiers hommes. En effet, une incisive de néandertalien, datée de 335 000 ans, a été découverte à la grotte de Pradayrol. Mais ce qui fait la renommé de ce si petit village, c’est bien la légende de St Namphaise.

Celle-ci raconte que Namphaise, officier de Charlemagne, après avoir vécu les épreuves difficiles de la guerre, aurait choisi de vivre en ermite au cœur des causses. Pour apporter son aide aux villageois, il aurait creusé de nombreux lacs à même la roche. À la technique particulière, on compte aujourd’hui plusieurs centaines de lacs, devenus réserves de biodiversité. Selon la légende, Namphaise fut tué par un taureau furieux et ses reliques reposent aujourd’hui dans la crypte de l’église Saint Martin de Caniac du Causse qui mérite bien le détour.

Partez sur les pas de l’ermite à travers le Circuit ENS de Planagrèze. Au cœur de la fascinante forêt de la Braunhie (prononcez brogne), découvrez de véritables trésors de pierre au cœur d’un paysage karstique étonnant. Classé « Espace naturel sensible » ce sentier d’interprétation est accessible à tous et sillonne ce réservoir écologique remarquable qui vous conduira à l’Igue de Planagrèze.

Reilhac

Au coeur du triangle noir

Village typique du causse de Gramat, Reilhac est construit autour de son lavoir et de son église romane. L’eau est une denrée rare à la surface du Causse. L’histoire de Reilhac nous montre l’attention particulière que les hommes lui ont, de tout temps portée, en s’ingéniant à la retenir à une époque où l’eau n’arrivait pas au robinet. Le village doit sûrement son implantation à la présence de sa source abondante, captée par des aménagements hydrauliques d’importance. Autour, dans la campagne, de nombreux points d’eau, alimentés par les eaux de pluie, révèlent l’ingéniosité des caussenards à recueillir cette ressource indispensable. Les lacs, les lavoirs et le travail à ferrer les bœufs sont à découvrir sur le « Chemin de l’eau ».

Village fleuri et coquet, Reilhac est aussi le rendez-vous des amateurs d’astronomie. Au coeur du Triangle Noir du Quercy et labellisée « Villes et villages étoilés », Reilhac est le lieu idéal pour passer une soirée sous les étoiles.

Un site d’observation permet d’ailleurs de rendre la nuit accessible à tous grâce à un aménagement adapté aux enfants, aux adultes et aux personnes à mobilité réduite. Situé sur un point haut du village, le site permet une véritable immersion. Allongé sur les bancs, émerveillez-vous de ce ciel limpide et prêtez l’oreille à la faune nocturne.

Lunegarde

Typique et convivial

Lunegarde est un lieu en dehors du temps, au cœur des causses. Le village est remarquable par la conservation de son caractère rural. Ici, le végétal occupe une large place et le bourg est bien fleuri offrant ainsi un paysage verdoyant. La rue principale renforce l’identité rurale du village. L’église Saint-Julien arbore des peintures chatoyantes permettant de s’immerger dans le style si particulier des années 1500.

Ici, la convivialité n’est pas un vain mot. En effet, chaque année au mois de décembre, les Lunegardais se mobilisent pour illuminer leurs maisons. On vient de loin pour admirer ce bourg transformé en typique village de Noël. Féérie assurée !

Quissac

Dans un écrin de verdure

Au cœur des paysages des plateaux calcaires du Causse de Gramat, Quissac est paisiblement lové dans un écrin forestier et agricole. Concentré autour de l’église, le village est installé autour d’un unique point d’eau en bordure des étendues boisées de la forêt de la Braunhie. Le village se situe au centre d’une clairière cultivée et caractérisée par une structure parcellaire rayonnante originale remontant vraisemblablement au XVe siècle. Les colons avaient été encouragés à repeupler les terres vidées par la guerre de Cent Ans et les épidémies de peste.

Aujourd’hui, Quissac, a gardé des traits typiques des villages du causse grâce à ses murets en pierre sèche, dolmens, croix, portails en fers plats tressés et ses jardins potagers. Le village bénéficie d’une vue vers l’ouest et le sud.

Nous vous conseillons de pénétrer dans l’église pour admirer ses peintures d’un bleu pétrole très bien conservé.

Poussez un petit peu plus loin, à seulement 1 km au sud du village, vous pourrez observer le Lac de Saint Namphaise dit « des places ».